Vous avez lu la semaine dernière avec intérêt mon article sur les avantages du vernis. Si ce n’est pas le cas vous pouvez le lire ici : 3 raisons pour lesquelles les artistes vernissent leurs œuvres. Nous allons maintenant parler de l’application et de quel vernis choisir en peinture acrylique.

Dans cet article je vais vous expliquez une méthode de vernissage professionnel. Si vous souhaitez simplement protéger et embellir votre peinture, certaines étapes ne sont pas nécessaires.

Par contre, si vous voulez que votre peinture acrylique soit à l’avenir facile à nettoyer/restaurer pour obtenir exactement la même finition que lorsque vous l’avez réalisée (c’est-à-dire enlever et remplacer le vernis), vous devez d’abord appliquer une couche isolante.

Note à l’intention des peintres à l’huile : Si vous vernissez votre oeuvre réalisée à la peinture à l’huile (ou si vous décidez d’utiliser un vernis acrylique inamovible), le procédé est légèrement différent et vous pouvez généralement réaliser votre vernis directement sur la couche de peinture sans avoir besoin d’une couche isolante.

Une couche d’isolation avant de vernir

Pour les œuvres réalisées à la peinture acrylique, nous allons donc passer une couche d’isolation.

Une couche d’isolation est un revêtement permanent et non amovible qui sert à séparer physiquement la surface de la peinture du vernis amovible. 

Cela aidera à protéger la surface si jamais le vernis est enlevé et facilitera le nettoyage et la conservation future pour éviter de travailler directement sur la partie pigmentée de l’œuvre. 

Par conséquent, même si elle est peinte avec des lavis délicats ou de grandes surfaces de couleurs qui pourraient potentiellement déteindre, une barrière transparente protégera la surface peinte en toute sécurité. 

La couche isolante scellera également les zones absorbantes, ce qui permettra une application plus uniforme du vernis. 

C’est un peu comme poser une feuille de verre mince sur la surface peinte, puis appliquer un vernis sur le verre.

Si aucun vernis n’est appliqué, la couche d’isolation sert à diminuer la sensibilité à l’eau de la surface de la peinture acrylique, offrant ainsi une protection pendant le nettoyage et le dépoussiérage.

C’est un peu un vernissage basique comme le font beaucoup d’artistes qui utilisent la peinture acrylique et comme je le fais sur certaines de mes peintures.

Astuce de pro : La couche d’isolation doit être faite avec un medium brillant. Une fois sec, vous pouvez ensuite appliquer un vernis (brillant, mat ou satiné selon votre goût ) qui remplacera la finition brillante de la couche d’isolation. Mais la couche d’isolation doit être réalisée avec un médium brillant qui est plus transparent et qui rend les couleurs plus saturées.

Astuce de pro bis : Même si vous voulez réaliser un vernis irréversible mat ou satiné, je vous conseille déjà de réaliser une premiere couche avec un médium brillant afin de profiter en partie des qualités apportées par le vernis brillant.

Quel produit pour la couche d’isolation ?

Pour l’application au pinceau, le Golden Soft Gel Gloss sera parfait.

Golden Soft Gel Gloss

Ce doit être la version brillante (Gloss), car dans la version satinée et mate ils ajoutent un produit matifiant blanchâtre. 

Rappel: Même si vous voulez faire une finition mate, appliquez déjà une couche d’isolation brillante.

Le Golden Soft Gel Gloss est épais alors je vous conseille de le mélanger comme ceci:

2/3 de Soft Gel Gloss

1/3 d’eau

Le « Liquitex Medium » et vernis brillant est aussi très bien. Vous n’aurez alors pas besoin de le mélanger à de l’eau sauf si vous souhaitez le rendre plus liquide.

Si vous souhaitez utiliser un aérographe, ce qui donne une très belle finition mais qui demande une acquisition de matériel et un lieu très bien ventilé, le Soft Gel Gloss sera trop visqueux et il vaut mieux utiliser un mélange 2:1 de « Golden GAC-500 » et de « Airbrush Transparent Extender » .

Pour les surfaces relativement non absorbantes, comme c’est le cas avec une couche de peinture uniforme, il est recommandé d’appliquer une couche au pinceau ou deux couches par pulvérisation. 

Pour les surfaces plus absorbantes, qui ont tendance à être très mates, il est recommandé d’appliquer suffisamment de couches d’isolation pour obtenir un brillant satiné sur la surface. Cela peut nécessiter minimum 2 couches appliquées au pinceau ou à équivalence minimum 3 à l’aérographe.

Voila votre couche d’isolation terminée, il va falloir appliquer un vernis sur votre peinture acrylique.

Le niveau de brillance du vernis que vous allez utiliser

Ici, c’est une question de goût. A vous de voir ce que vous préférez entre le vernis brillant, le mat ou le satiné.

Si je devais créer le vernis idéal, il aurait une finition mat et l’intensité des couleurs que l’on obtient avec un vernis brillant. 

Car c’est vrai que le brillant peut gérer l’observation des oeuvres par moment.

Mais je n’ai pas inventé ce vernis idéal et d’ailleurs personne ne l’a inventé.

Il faut donc faire des choix et des compromis

Le problème des vernis, c’est que l’agent matifiant est blanc. Sur les couleurs claires cela ne se voit pas mais sur les couleurs foncées cela donne un aspect trouble ou givré. En clair, avec un vernis mat votre noir ne sera jamais aussi noir qu’avec un vernis brillant.

Comme vous pouvez le voir ci-dessus, un vernis brillant rend les noirs bien profonds mais il est aussi très brillant, ce qui peut poser problème dans certaines situations.

Ici il n’y a pas de règle, c’est à vous de juger de ce qui est bon pour votre oeuvre.

Comment je fais ?

J’applique toujours une couche d’isolation qui sera brillante.

Ensuite, une fois que cette couche est bien sèche, je juge de ce qui est bon pour l’oeuvre. Il m’arrive souvent de faire un vernis semi-brillant en mélangeant du vernis brillant et du vernis mat. 

J’applique ensuite des couches minces, souvent 2 couches. Si besoin je peux modifier la recette de mon vernis après avoir jugé qu’il était par exemple trop brillant.

Les types de vernis pour votre peinture acrylique

Il y a 2 choix principaux : les vernis à l’eau réversibles et les vernis à base de solvant.

Vernis à base d’eau (Polymère)

Les vernis à base d’eau sont créés à partir d’un polymère acrylique. Ils sont assez liquides, semblables au liquide pour faire des glacis.

Ils fournissent un bon niveau de protection. Ils sont pratiques, faciles à nettoyer et ne sentent pas fort (idéal si vous travaillez dans une petite salle ou dans votre maison).

Ce vernis sera un excellent choix pour les petites surfaces. Il sera par contre plus difficile à appliquer uniformément sur de grandes toiles à l’aide d’une brosse car il sèche trop rapidement.

C’est là le principal défaut. Pour les grandes surfaces, il faut vraiment le coup de main pour réussir sont vernis.

Ce type de vernis ne donne pas un fini de surface aussi dur qu’un vernis à base de solvant.

Attention, certains vernis polymères doivent être dilués avant utilisation (comme les vernis « Golden Polymer » par exemple). 

Dilution avec de l’eau (idéalement de l’eau distillée) :

3/4 de vernis

1/4 d’eau (distillée)

Conseil de Pro : Si vous rencontrez des problèmes pour travailler assez rapidement avec les vernis à l’eau, vous pouvez utiliser une grande éponge pour l’appliquer.

Cela ne fonctionne que si vous utilisez un vernis à base d’eau qui est déjà très fluide.

 Il faut travailler rapidement et être patient pour construire le vernis en couches minces. 

Attention à l’utilisation d’une éponge avec la couche d’isolation, car cela peut entraîner la formation de mousse.

Avantages :

Nettoyage à l’eau

Sèche rapidement

Pas d’odeur forte

Pas besoin d’essence minérale pour le nettoyage

Inconvénients :

Plus difficile à appliquer

Sèche très rapidement

Finition vernis moins dur

Laiteux à l’état humide

Les vernis à base essence minérale : 

Les vernis MSA sont transparents à l’état humide et facilitent l’application avec des qualités auto-nivelantes. 

C’est à dire que le vernis va se lisser tout seul ce qui donne un résultat plus beau, un peu comme une couche de verre.

La clarté et l’apparence du fini sont légèrement supérieures à celles d’un vernis à l’eau.

Le plus grand inconvénient des vernis MSA est qu’ils doivent être dilués avec de l’essence minérale (pas sans odeur) avant utilisation. 

Ils ont une forte odeur et le nettoyage est compliqué car vous ne pouvez pas juste utiliser de l’eau. Donc si vous n’avez pas d’atelier dédié, l’utilisation à la maison n’est pas idéale.

Avantages :

Plus facile à appliquer

Les qualités auto-nivelantes donnent un lustre uniforme (magnifique)

Séchage lent donc excellent pour les grosses pièces

Finition vernis dur

Inconvénients :

Il faut diluer avec de l’essence minérale avant de l’utiliser (pas de l’essence minérale inodore)

Nettoyage à l’aide de solvants

Forte odeur

Pas aussi facile à nettoyer à la maison (un peu salissant)

Conseil pour l’application du vernis

Pour bien appliquer le vernis il y a quelques règles à respecter :

  • La surface de votre peinture doit être parfaitement propre et bien entendu parfaitement sèche
  • Il faut éviter les courants d’air qui pourraient déposer des poussières sur votre vernis
  • Il faut éviter les endroits trop chauds car sinon votre vernis va sécher trop vite et vous n’allez pas pouvoir faire un bon travail.
  • Ne vernissez donc pas en plein soleil. Le vernis sécherai trop vite et donnerai un aspect poreux comme les embus. C’est vraiment très moche!
  • Idéalement, le vernis, votre oeuvre et la salle dans laquelle vous allez vernir doivent être à la même température.
  • La brosse (je vous recommande un spalter de 100mm assez souple) doit être dédiée uniquement au vernis.
  • Enfin, vous devez vernir la toile à plat, posée sur une table.

Combien de couches pour le vernis ?

Liquitex Medium et Vernis Brillant

Cela va dépendre de votre vernis. Certains vernis comme le « Liquitex médium et vernis brillant » le vernis brillant sont très épais, une à deux couches suffiront largement si vous ne le diluez pas.

Par contre, si vous utilisez un vernis liquide ou que vous avez dilué votre vernis, 2 à 4 couches devraient donner un bon résultat.

Si vous utilisez un vernis à base d’eau et que vous voulez vernir à l’éponge, il vous faudra plus de patience pour créer votre vernis petit à petit, couche après couche.

Notez que plus le vernis est épais plus il est difficile à étaler. Vous pouvez si besoin le diluer un peu pour faciliter l’application. Dans ce cas il faudra plus de couches de vernis.

Pour vernir avec un aérographe, je vous recommande plutôt de vernis à la verticale.

Il faut pour cela croiser les couches et attendre que chaque couche soit sèche avant d’en appliquer une autre sinon vous risquez d’obtenir des coulures.

Conclusion :

Vernir une peinture n’est pas très simple… Le vernis sèche très vite, il faut donc agir rapidement.

Le geste doit être sûr.

Le plus gros risque est la création d’embus. Pour ça, essayez d’avoir toujours une couche homogène et ne tirez (étalez) pas trop votre vernis pour limiter les risques d’embus.

Enfin, pour avoir les bon gestes dès le début et éviter les ratés, je vous les montrent dans ma formation dans la partie « techniques et astuces » / « le vernis tous le processus en détail ».

Vous pouvez obtenir ma formation ici: https://pae-fr.paintinglesson.tv

Nous voila au bout de cet article.

Vous savez maintenant tout sur « comment vernir un tableau comme un pro ! ».

Si vous n’avez pas encore lu les 3 raisons pour lesquels vous devez vernir vos oeuvres cliquez ici : https://www.paintinglesson.tv/3-raisons-pour-lesquelles-les-artistes-vernissent-leurs-oeuvres

John


Cet article vous a plu ?

N’hésitez pas à me laisser vos impressions en commentaire ci dessous.

Recevez le prochain, des conseils sur la peinture abstraite et mes nouvelles vidéos directement dans votre boîte mail

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *